5 conseils pour voyager de manière plus responsable

Et s’il était possible de découvrir de nouveaux horizons tout en respectant à la fois les personnes et les ressources naturelles qui nous entourent ? Il existe une multitude d’alternatives toutes différentes les unes des autres mais qui nous permettent d’avoir un réel impact social ou environnemental. Je partage avec vous quelques conseils pour voyager de manière plus responsable.

1. Opter pour le slow tourisme et ralentir la cadence

« Le voyage est un état d’esprit, une rencontre au coeur de nous-mêmes avec ce besoin de se déconnecter de son train de vie habituel »

 

Et si le voyage était avant tout une occasion pour nous de ralentir la cadence et de nous imprégner davantage de ce qui nous entoure ? Le slow tourisme, c’est ce nouvel art de prendre le temps et redécouvrir les plaisirs simples que la vie peut nous offrir. Ce n’est donc pas la découverte du nombre de lieux ou musées qui importe mais cette volonté de réellement profiter du moment présent.

2. Choisir un opérateur de voyage labellisé.

Le tourisme de masse et les formules All-In style Club Med sont des formules qui ne nous donnent pas la possibilité de  nous imprégner de l’ambiance du pays dans lequel nous sommes. Nous passons alors les ¾ de notre journée dans notre hôtel sans même être en contact avec l’extérieur. Il existe aujourd’hui plusieurs agences tant au niveau transport, hébergements ou activités qui nous proposent des formules plus durablesJ’ai pour ma part pu dénicher de nombreuses informations utiles et découvrir de nouveaux opérateurs sur le site éco-conso ou  encore voyage-autrement.

 

3. Découvrir de nouveaux horizons près de chez nous

« Il y a tout autour de nous des trésors à découvrir, nul besoin d’arpenter des contrées lointaines pour être dépaysés.  » 

Cette vision préconçue qu’il faut nécessairement se déplacer à l’autre bout du monde pour se changer les idées ferme notre champ de possibilités à de nouvelles opportunités. Privilégier des destinations plus proches et emprunter des moyens de transport moins polluants sont des premières alternatives qui font toutes la différence. Nous oublions qu’il existe une multitude d’activités à découvrir dans notre pays natal ou pays limitrophes. Et puis surtout, il nous suffit parfois simplement d’être ou de rencontrer les bonnes personnes pour graver au fond de nos mémoires des souvenirs inoubliables.

 

 

4. Privilégiez l’échange culturel et échanger ses compétences

Prendre le temps de s’informer sur la destination tant sur le point culturel qu’ au niveau de l’environnement des habitants et de leur mode de vie. Respecter le patrimoine culturel ainsi que l’identité culturelle des habitants sont deux facteurs clefs.

Vouloir s’engager dans des projets humanitaires part certe d’une bonne intention mais n’est pas toujours bénéfique et peut faire l’objet de dérives. Nous oublions que l’aide humanitaire requiert de véritables compétences et ne s’improvise pas. Il vaut mieux privilégier plutôt le partage de compétences ( que vous disposez préalablement ) et surtout ne pas oublier que  le voyage reste avant tout un échange culturel qui va dans les deux sens.

 

5. Ramener des souvenirs locaux

« Un souvenir, c’est avant tout un récit qui dort au plus profond de nous à tout jamais »

Lorsque nous achetons un souvenir pour nos proches, c’est une façon pour nous de leur ramener une partie de notre voyage. Nous voulons leur trouver quelque d’unique qui les caractérisent. Pourquoi donc ne pas profiter de l’occasion pour découvrir de nouveaux savoir-faire locaux ? Il n’y a pas de plus belle façon de valoriser l’économie locale du pays dans lequel nous nous trouvons que d’arpenter les boutiques artisanales pour y dénicher des objets conçus sur place avec amour.

N’hésitez-pas à partager vos bons plans ou conseils,

 

A très bientôt,

Launy

Rendez-vous sur Hellocoton !0

Leave a Reply